L'Œdicnème criard

12/08/2016

Description de l’espèce :

L'Œdicnème criard (Burhinus oedicnemus), ou œdicnème eurasien est une espèce d'oiseau nordique appartenant à la famille des Burhinidae (œdicnèmes). 

Cet oiseau limicole est également appelé « courlis de terre » car son cri ressemble à celui des courlis.

Il est semi-nocturne et donc souvent difficile à repérer de jour. 

Il est très bruyant en été, surtout de nuit, faisant entendre de longs sifflements.

 

L’Oedicnème criard se caractérise par ses grands yeux, à l'iris jaune citron, adaptés à la vision nocturne et vespérale. Ses très grandes pattes, jaunes également, indiquent un oiseau marcheur. 

Son plumage brun strié lui confère un mimétisme parfait, qui, allié à son caractère discret, le rend

insaisissable et particulièrement difficile à observer. 

On peut noter des caractères remarquables : sourcils et "moustaches" blancs, ces dernières se rejoignant sur le front.  Les barres alaires blanches, nettement rehaussées de noir sont très visibles en vol, ainsi qu’un "miroir" blanc, se détachant sur le noir des rémiges.

 

Les sexes sont presque identiques, mais les jeunes, même lorsqu'ils ont atteint la taille adulte, peuvent quelquefois être différenciés : la barre alaire blanche est juste estompée et non rehaussée de noir.

 

Le vol est direct et régulier, assez rapide, rappelant un peu celui du Courlis cendré. Il se termine souvent par des

planés avant la pose au sol.

La mue des plumes de couverture intervient pour l’essentiel entre mai et septembre. 

 

Répartition géographique :

La principale zone de nidification de l’Oedicnème en France se situe dans le Centre et le Centre Ouest, autour du

bassin de la Loire (Poitou-Charentes, Pays de la Loire, Centre).

Il peut être présent également dans les zones suivantes: le long de l'Allier et de la Loire (Auvergne, Loire, dans la Nièvre et la Saône et Loire), en Champagne et en

région méditerranéenne (dans la Crau, en Roussillon )

 

L’Oedicnème est un hivernant rare, mais régulier en France dans la zone à hiver doux (moins de 60 jours de gel par an). 

Trois zones d’hivernage principales se détachent :

• la Provence et particulièrement la plaine de la Crau,

• la région Midi-Pyrénées,

• le Centre Ouest (Pays de Loire, Poitou-Charentes) où l'on note quelques hivernants réguliers.

 

Ecologie :

L'Oedicnème recherche un habitat dont les caractéristiques majeures sont :

• un milieu sec,

• une chaleur marquée,

• un paysage présentant des zones de végétation rase et clairsemée, d'aspect steppique,

• une grande tranquillité, particulièrement pendant la nidification,

• une nourriture abondante,

 

Il affectionne particulièrement les zones caillouteuses qui favorisent le drainage des sols. Cette caractéristique du milieu participe en outre au camouflage des oeufs et des jeunes. 

En France, l'Oedicnème est avant tout présent en milieu cultivé (70% des effectifs estimés), dont une proportion non négligeable en bocage, en cultures ou dans des prairies ou pâtures rases. Il habite les landes, friches, steppes, pelouses sèches, naturelles ou artificielles (aérodromes, terrains militaires, golfs, carrières), les salins en Camargue. Il est présent aussi dans les dunes et les grèves naturelles des cours d’eau à dynamique forte, essentiellement la Loire et l’Allier, le Doubs. 

 

Comportements :

L’Oedicnème est avant tout un oiseau nocturne. Très discret et peu actif de jour, il reste très méconnu, bien qu'il

habite des milieux ouverts. Son comportement diurne est en général empreint de lenteur, l'oiseau cherchant à fuir, le cou rentré, se tapissant au sol en cas de danger. Mais il peut être actif et démonstratif, bien qu'en général, il réserve ces attitudes pour la nuit.

 

Le chant peut être entendu durant toute la période de présence des Oedicnèmes, jusqu'à fin octobre sur les sites de rassemblements post-nuptiaux. Il crie peu ou pas du tout lorsqu'il couve et peu à son arrivée en mars. Les périodes principales des cris et chants se situent en avril et en juin.

Ses cris portent loin; ils peuvent être entendus à plus d'un kilomètre. Les manifestations vocales sont essentiellement crépusculaires et nocturnes.

 

L'Oedicnème est présent en France essentiellement de mars à fin octobre. En dehors des sites d’hivernage, quelques individus attardés restent jusqu'en novembre, voire décembre, et les premiers arrivant dès fin février dans la partie sud du pays.

 

Les rassemblements post-nuptiaux qui peuvent concerner d'une centaine d'oiseaux sur certains sites. Les milieux utilisés alors sont identiques à ceux de la période de nidification avec, semble-t-il, une exigence de tranquillité encore plus grande. 

Ces regroupements commencent en général en août, mais ils peuvent débuter dès juillet. Les dates de rassemblements tendent à être identiques dans toutes les régions, du sud au nord, les oiseaux restant jusqu'à fin octobre sur les sites et disparaissant très rapidement en novembre. 

 

Régime alimentaire :

L'Oedicnème se nourrit principalement d'invertébrés : vers de terre, mille-pattes, coléoptères et particulièrement les bousiers. Occasionnellement, il peut manger des petits oiseaux et des micro-mammifères 

 

Statut de l’espèce et Vulnérabilité :

L'oedicnème criard est une Espèce protégée.

Il considéré comme Vulnérable en Europe, affecté par un déclin important. Il est Éteint aux Pays-bas, en Allemagne, en Pologne et en République tchèque. 

Il s'est considérablement raréfié en Angleterre.

En France, il est constaté un recul marqué dans le nord : Pas-de-Calais, Picardie, Normandie, Île-de-France, 

et dans une moindre mesure en Champagne. 

Il se maintient beaucoup mieux en Centre Ouest, mais est probablement en diminution sensible en région méditerranéenne.

 

Mes observations :

Ce spécimen a été observé dans des vignes sur la commune du Loroux-Bottereau (44) le 11/08/2016.

Je l'ai observé et entendu à plusieurs reprises depuis 2008, dans des vignes sur la commune du Landreau (44), 

mais sans le prendre en photo lors d'une séance d'affut...

 

 

Please reload